Juin 2016 : rapport moral à l’Assemblée Générale

2015 a été une année de transition pour le Diaconat Bethesda

Préambule :

L’année 2015 sera bien sûr à jamais marquée par les événements tragiques que nous avons connus dans notre pays et qui inévitablement vont percuter toute la société. Notre secteur n’en sera pas épargné. Le besoin de sécurité de nos concitoyens, le manque de confiance dans l’avenir, la prégnance des problèmes économiques et sociaux sont autant de facteurs qui vont infléchir les politiques sociales et conséquemment le travail de nos équipes.

L’activité législative a été soutenue, retenons que la loi d’adaptation de la société au vieillissement en est sans doute la principale illustration avec ses quelques avancées notables mais aussi son ambition limitée.Elle va certainement entraîner des répercutions sur notre organisation, par contre les différentes lois sur l’organisation territoriale n’entraînent pas de répercussions visibles sur notre activité.

Après ce préambule, qu’en a-t-il été de l’année 2015 pour le Diaconat Bethesda?

L’année 2015 aura été pour Bethesda l’occasion de diverses transitions : d’un point de vue institutionnel tout d’abord, avec le changement de secrétaire général et le démarrage d’une coopération avec la résidence d’Argenson, qui préfigurent des initiatives de travail en commun et de mutualisation prometteuses, et enfin sur le plan administratif et financier une réorganisation quelque peu perturbée mais avec une situation de gestion qui s’est inscrite dans le positif.

Il y a aussi la fin des travaux à Munster, et la poursuite non sans difficultés de ceux de Contade.

Reprenons si vous voulez bien ces différents événements.

La fin de carrière de notre secrétaire général Daniel ROHE s’est faite dans une période qui n’a pas été un long fleuve tranquille, et je veux là le remercier encore pour l’excellent tuilage opéré auprès de notre nouvelle secrétaire générale , Mme Nicole AMBEIS.

Celle-ci a repris le flambeau avec détermination, conjuguant cette nouvelle tâche avec un prise de fonction à 40 % auprès de notre nouveau partenaire, la Résidence D’Argenson.

Une réorganisation administrative nécessaire :

Le départ de Daniel Rohe nécessitait une réorganisation administrative, du fait de ses compétences croisées , en particulier dans l’expertise comptable et l’établissement des bilans.

Une autre compétence comptable a choisi également cette période pour nous quitter.

La nouvelle réorganisation a entre autres consisté à l’embauche de deux comptables chargés des opération courantes de la comptabilité pour l’ensemble des établissements, y compris dans le groupement à venir, y compris le traitement des salaires. Elle a eu aussi pour conséquence un rapprochement avec un cabinet d’expertise comptable , le cabinet Colom, qui sera l’expert comptable du Groupement de coopération à venir.

Groupement de coopération Social et médico-social (GCSMS ):

Un grand nombre de réunion a été consacré encore en 2015 à mieux se connaître et à préparer notre convention de coopération avec l’association de Bollwiller nommée «association de gestion de la résidence d’Argenson » . Petit à petit la confiance grandissant malgré quelques péripéties qu’il serait trop long de vous conter ici, nous sommes arrivés à un accord concrétisé par l’assemblée constitutive et la signature de la convention constitutive d’un GCSMS le 19 octobre 2015.

Une assemblée générale a dû être convoquée préalablement le 3 octobre dernier pour approuver

  • le partenariat entre les deux associations ;

  • la convention constitutive du GCSMS ;

  • la désignation des membres de « Diaconat Bethesda » à l’Assemblée générale du GCSMS sur proposition du Conseil d’administration ;

  •  pour mandater le président pour exécuter l’ensemble de ces décisions.

  • Il restait ensuite à obtenir l’agrément du préfet ce qui est fait depuis le 8 avril dernier.

    La création du GCSMS s’inscrivant légalement dans une procédure assez longue nous avons été obligé d’instaurer une situation provisoire. En effet, la directrice d’Argenson quittait ses fonctions le 1er septembre 2015, nous avons depuis mis à disposition de la « Résidence Argenson » Madame Nicole AMBEIS, pour exercer cette fonction à temps partiel (0,4 ETP). Cette situation a nécessité d’établir un avenant à son contrat de travail et de poser avec « l’association Gestion Résidence Argenson » une convention de mise à disposition, à but non lucratif, du personnel dans le respect du dispositif instauré par la loi « CHERPION » de 2011.

    Nous sommes maintenant deux associations partenaires qui entendent bien poursuivre leur mission dans la sérénité. Nous cherchons encore des coopérations et des mutualisation qui nous permettront de rester solides et indépendants.

    Cette coopération est aussi l’occasion de poursuivre et d’exporter notre politique de qualité qui perdure maintenant depuis presque 5 ans.

    Les statuts de 1981 et la demande de modification de 2009 !

    Notre demande de modification des statuts ( R.U.P.)s’était perdue au Ministère, cependant grâce aux contacts de notre avocat nous avons pu relancer le dossier. Une commission interne avec le Bureau du CA , puis le C.A. ensuite , ont procédé au toilettage de nos anciens statuts (datant de 1981) avant de les présenter à l’Assemblée Générale pour approbation. La version définitive sera ensuite renvoyée au ministère pour validation. Réponse promise pour cette fin d’année.

    Projets :

    Parmi nos projets, il en est un qui est né suite à la fin annoncé du contrat de gestion de la résidence étudiant par PACAGEST, résidence détenue par notre SCI.

    Dans le cadre de la poursuite de notre mission auprès des personnes âgées nous souhaiterions transformer cet immeuble en résidence personnes âgées, et avons demandé à un architecte de nous adresser une étude de faisabilité à moindre coût. Ce projet a été présenté à l’Assemblée Générale dans l’attente de la suite des investigations.

    Une gestion toujours saine : 

    Je suis heureux de constater que malgré les aléas des travaux et la transition actuelle, notre situation comptable reste saine. Les dons et legs se font rare, mais nos donateurs sont fidèles, nous leur devons ainsi qu’aux résidents , de pratiquer une gestion financière rigoureuse et responsable.

    Globalement les comptes sont positifs et la plupart des établissements équilibrent leurs bilans.

    Je voudrais là remercier les directrices et l’ensemble du personnel pour les efforts accomplis durant cet exercice et saluer au passage leur professionnalisme et leur esprit d’équipe.

    Denis Bouchet, Président.